La transformation digitale, appelée parfois transformation numérique, désigne ce processus qui consiste à introduire les technologies digitales dans l’ensemble des activités d’une organisation. En effet, au-delà des outils digitaux (Web, mobiles, applications, CRM, etc.), qui demeurent une réponse et non une fin en soi, la transformation digitale implique surtout de repenser la stratégie de l’entreprise par une organisation adaptée.

 

Qu’en est-il de la transformation digitale des entreprises québécoises

D’après l’étude du Groupe-conseil en économie numérique du gouvernement québécois (2016), l’utilisation et l’appropriation des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans les entreprises, tous secteurs d’activité confondus, présentent des défis de taille, notamment dans les PME. En effet, l’intensité de l’investissement en TIC par travailleur au Québec est inférieure à 15% par rapport à l’ensemble du Canada. Selon l’étude du Cefrio (2016), 57% des entreprises manufacturières québécoises qui font de l’exportation ont intégré les TIC, contre seulement 24 % parmi les entreprises non-exportatrices. Les défis sont également d’envergure en ce qui concerne le commerce électronique, car seulement 12% des entreprises québécoises vendent leurs produits et services en ligne.

Partant de cette situation, la transformation digitale présente des perspectives de changement et de croissance considérables pour les entreprises québécoises. Comment, dans ce contexte évolutif et prometteur, les entreprises québécoises s’adopteront-elles pour en tirer profit ?

Réussir sa transformation digitale: comment y parvenir ?  

Si l’adaptation à la transformation digitale s’avère inéluctable, sa réussite ne se limite pas  seulement à la numérisation de l’entreprise, mais elle concerne tous les piliers de celle-ci, autour de trois axes fondamentaux, à savoir le modèle d’affaires, l’organisation et la relation-client.

À l’ère de la digitalisation, l’entreprise est appelée à évoluer rapidement dans un contexte concurrentiel et sur des cycles très courts. Cela implique donc la révision de son modèle d’affaires, quitte à le changer en cours de route, pour en adapter un qui génère du chiffre d’affaires et de la marge de profit.

Intégrer le numérique dans chacune des dimensions de l’entreprise passe par un changement organisationnel. Pour mettre en place une organisation adaptée, plusieurs entreprises ont nommé un Directeur de la transformation digitale, appelé aussi Chief digital Officer (CDO). Selon l’étude menée par Normative en 2016, 37 % des entreprises ont un CDO. Le CDO doit avoir une bonne culture de l’innovation technologique et apporte son expertise en matière de management. Sa fonction consiste à élaborer et mettre en œuvre la stratégie digitale de l’entreprise en accompagnant l’ensemble des métiers, des collaborateurs et des managers. Il doit mettre en place une gouvernance et définir des indicateurs de performance.

Les technologies digitales ont fait que la relation-client soit, désormais, simple et immédiate, exigeant une réactivité accrue à l’égard du client de plus en plus digital, connaisseur et nomade. L’entreprise est appelée à satisfaire et améliorer en permanence l’expérience-client en utilisant plusieurs méthodes et pratiques du marketing digital: connaissance approfondie du client, la communication en ligne, ou encore la création du trafic sur tous les supports numériques.

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/03/transformation-digitale.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/03/transformation-digitale-150x150.jpgSofiane Idir.TechnologieLa transformation digitale, appelée parfois transformation numérique, désigne ce processus qui consiste à introduire les technologies digitales dans l'ensemble des activités d'une organisation. En effet, au-delà des outils digitaux (Web, mobiles, applications, CRM, etc.), qui demeurent une réponse et non une fin en soi, la transformation digitale implique surtout...Journal économique, culturel et social