S’il est évident que dans maintes sphères d’activités, le fait de détenir un diplôme augmente considérablement les chances d’obtenir un emploi, il n’est pas rare que le diplôme à lui seul soit insuffisant pour gravir les échelons. En effet, certains facteurs nuisent considérablement aux chances d’avancement professionnel.

La maîtrise du langage des affaires

Parmi les facteurs pouvant affecter la crédibilité professionnelle, notons en premier lieu, une maîtrise insuffisante de la grammaire française. Bien que cela puisse être tout à fait pardonnable pour un col bleu, par exemple, de ne pas posséder une maîtrise parfaite de la grammaire, il en sera tout autrement de la part d’un cadre intermédiaire. D’une part, il est désagréable de faire lecture d’un rapport truffé de fautes d’orthographe et d’erreurs de syntaxe, mais il est tout aussi écorchant à l’oreille de se buter à un discours parsemé d’anglicisme.

Le sens de l’organisation

Le manque d’organisation, qu’il s’agisse d’organisation de l’espace physique de travail tout autant que l’organisation d’une rencontre, pourrait laisser croire à un client ainsi qu’à vos collègues que vous êtes dénué de sens d’organisation et d’aptitudes en planification. Certains y verront même, une méconnaissance du sujet de la rencontre. Bref, mieux vaut se préparer à une rencontre à l’avance au lieu d’avoir l’air pris au dépourvu.

Les connaissances générales et particulières

De même, au cours d’un séminaire ou d’une réunion animée par un tiers, contentez-vous de poser des questions pertinentes. Ne tentez pas de faire l’étalage de vos connaissances si vous en savez peu sur le sujet.

Un habillement approprié aux fonctions et aux circonstances

Si l’habit ne fait pas le moine, selon l’adage, on ne peut en dire la même chose dans le monde des affaires. Le fait d’avoir une apparence soignée et un habillement adapté aux circonstances contribue à donner l’impression que vous produisez un travail soigné et adapté aux demandes de l’entreprise ou du marché. Il s’agit d’un effet de halo.

Savoir parler en public

Encore une fois, le langage revêt une importance capitale dans l’impression que nous faisons sur les gens. Outre, le fait de bien maîtriser le langage parlé et écrit, tel que mentionné précédemment, il importe de parler de manière claire et articulée et d’utiliser le ton approprié ainsi qu’un débit adapté à son auditoire. Un volume trop faible ou un débit trop lent ou trop rapide auront tôt fait de freiner l’intérêt de votre auditoire et vous perdrez alors en crédibilité.

Le langage corporel

Adopter une bonne posture en marchant dos droit, tête relevée et d’un pas déterminé feront en sorte que vous dégagerez davantage d’assurance que si vous marchez d’un pas lent et les épaules courbées. De même, se tenir avachi sur sa chaise projette une image de paresse. Si décoder le langage corporel n’est pas donné à tous, ce genre d’attitude est tout de même aisément décodable.

Comme on peut le constater, la crédibilité passe par un amalgame de connaissances de base et spécialisées, tout autant que d’attitudes de base. Certains de ces éléments sont innés alors que d’autres sont acquis. Suffit de savoir bien doser.

Martine Dallaire

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/11/rsz_shutterstock_122556718_resize.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/11/rsz_shutterstock_122556718_resize-150x150.jpgMartine Dallaire.EmploiS’il est évident que dans maintes sphères d’activités, le fait de détenir un diplôme augmente considérablement les chances d’obtenir un emploi, il n’est pas rare que le diplôme à lui seul soit insuffisant pour gravir les échelons. En effet, certains facteurs nuisent considérablement aux chances d’avancement professionnel.La maîtrise du...Journal économique, culturel et social