Organisé par la Fédération Écomusée de l’Au-Delà pour le patrimoine funéraire du Québec, en collaboration avec l’Association de la Sépulture Musulmane au Québec (ASMQ), le colloque visait à comprendre les difficultés qu’éprouve actuellement la communauté musulmane du Québec à trouver des lieux pour inhumer ses morts selon ses traditions.

L’évènement voulait clarifier tous les tenants et aboutissants de cette situation inédite pour établir les bases d’un dialogue entre les personnes de confession musulmane et les autres Québécois.

La séance du 2 novembre dressait un portrait sommaire de la réalité musulmane au Québec : les vagues d’immigration, la répartition sur le territoire, les branches de l’Islam, les rites funéraires, les modes de sépulture, les lieux de sépulture actuels et la gestion des cimetières en terre musulmane.

Lors de la seconde journée plusieurs interventions étaient à l’ordre du jour :

Jacques Poirier, président de Magnus Poirier : Pourquoi nous accommodons la communauté musulmane dans notre cimetière

Imam Foudil Selmoune, Masdjid Quba de Brossard : Accommoder les musulmans de la Rive-Sud de Montréal

Boufeldja Benabdallah – CICQ – Pourquoi nous voulions notre propre cimetière

Hadjira Belkacem, présidente de l’Association de la Sépulture Musulmane au Québec

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/11/ASMQ.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/11/ASMQ-150x150.jpgadminMontréalOrganisé par la Fédération Écomusée de l’Au-Delà pour le patrimoine funéraire du Québec, en collaboration avec l’Association de la Sépulture Musulmane au Québec (ASMQ), le colloque visait à comprendre les difficultés qu’éprouve actuellement la communauté musulmane du Québec à trouver des lieux pour inhumer ses morts selon ses traditions.L'évènement...Journal économique, culturel et social