De nos jours, pour plusieurs personnes devenir son propre patron est un choix difficile. Les amis, les membres de la famille et les collègues demandent; Mais comment allez-vous faire? Vous n’avez pas peur de vous lancer dans cette aventure? Allez-vous être en mesure de trouver des clients? Ce sont des questions que tout bon gestionnaire se pose avant d’entreprendre un si grand changement de vie.

Tant de changements amènent à prendre notre courage à deux mains pour être en mesure de prendre des décisions qui parfois ne sont pas faciles, mais qui contribuent à construire notre futur professionnel.

Dans un article publié dans la revue Gestion à l’automne 2008, les professeures Michelle Harbour et Veronika Kisfalvi nous rappellent ce qu’est le courage, en situation de gestion. Elles citent : « Qu’ont en commun Platon, Aristote, Jean XXIII, George W. Bush, Bill Clinton, John F. Kennedy et, plus près de nous, Stephen Jarislowsky? En fait, tous accordent au courage une importance majeure dans la prise de décisions risquées ou difficiles, mais avec des visions différentes : courage des nations, courage des dirigeants, courage de s’opposer, courage d’avoir un comportement éthique. À travers les époques, le courage a toujours été un mot clé dans les discours et les écrits pour mettre en exergue les attentes envers les décideurs. »

Si l’on va un peu plus loin avec la définition philosophique du mot courage, on voit que c’est une des principales vertus dans la plupart des civilisations que l’on peut résumer en ces termes : « Le courage (dérivé de cœur) est une vertu qui permet d’entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur, et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue. Depuis l’antiquité et dans la plupart des civilisations, le courage est considéré comme l’une des principales vertus, indispensable au héros. Son contraire est la lâcheté ». En psychologie, le courage est considéré comme un trait de caractère de la personnalité.

Plusieurs sacrifices sont à considérer mais le nouveau patron doit avoir la force de caractère qui permet d’affronter les circonstances difficiles, les revers, de savoir prendre les bonnes décisions et d’être capable d’affronter ses choix. Le courage d’être soi, le courage d’affronter ses idées, le courage de diriger malgré la peur que cela peut engendrer car plusieurs décisions stratégiques seront à prendre pour la bonne marche de l’entreprise et cela revient au gestionnaire de faire les choix appropriés.

À titre d’expérience, lorsque l’on regarde le nombre d’entreprises qui se créent au Québec, c’est normal de se demander pourquoi les clients viendront plus vers nous que vers un de nos compétiteurs? Est-ce notre produit ou notre service qui va les attirer le plus? Il est important d’avoir le courage de dire la vérité, d’être honnête et de bien informer les clients. Car pour plusieurs personnes, il est difficile d’avoir le courage d’avouer que le produit présente des failles, ou que la compagnie n’a peut-être pas les compétences techniques demandées surtout lorsque cela provient de domaines très spécialisés. On se doit d’aller chercher une équivalence ou l’expertise nécessaire pour mettre le client en confiance et le courage de faire face à ces défis.

Dans le domaine de la construction par exemple, un secteur très réglementé au Québec, le gestionnaire se doit d’être courageux face aux changements reliés à sa profession.

Il doit être attentif et conscient au quotidien des lois le concernant dans son domaine d’expertise comme; faire partie d’une association ou d’une corporation, embaucher des personnes avec des certificats de compétence, maintenir des licences appropriées selon le type de travaux, ou encore avoir des assurances adéquates, etc…

Être propriétaire ou gestionnaire d’entreprise c’est d’avoir une multitude de décisions à prendre, mais c’est surtout avoir le courage d’accepter ses choix, car l’avenir de l’entreprise en dépend.

Carole Dumont

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2018/01/patron-courage.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2018/01/patron-courage-150x150.jpgCarole Dumont.EntreprenariatDe nos jours, pour plusieurs personnes devenir son propre patron est un choix difficile. Les amis, les membres de la famille et les collègues demandent; Mais comment allez-vous faire? Vous n’avez pas peur de vous lancer dans cette aventure? Allez-vous être en mesure de trouver des clients? Ce sont...Journal économique, culturel et social