Depuis déjà plusieurs années, nul ne peut plus ignorer les trop nombreux cas de disparitions de femmes autochtones. Fidèle à sa promesse, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a annoncé en décembre 2015 la tenue d’une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées. Les attentes du grand public quant aux résultats qui seront dévoilés sont élevées…

C’est dans ce contexte qu’Alex Caine, infiltrateur de renom, s’est donné le mandat de traquer les auteurs de ces crimes infâmes. Accompagné dans ses recherches par l’ancien journaliste et auteur François Perreault, il a fait des découvertes qui choqueront les lecteurs les plus endurcis.

De l’existence d’une usine où transitaient des femmes servant de bétail pour le trafic d’humains à la révélation d’expériences sordides ayant été pratiquées sur les enfants de pensionnats,les découvertes mises en évidence dans ce livre identifient des coupables multiples, dont certains que vous n’auriez jamais osé soupçonner. Chaque jour, les auteurs font de nouvelles trouvailles qui les laissent sans voix.
En s’intéressant de plus près aux injustices vécues au sein d’une communauté, ils mettent au jour le crime organisé autochtone et ses représentants. Les ramifications de leur enquête les poussent sur les traces d’organisations criminelles établies dans toute l’Amérique, et bien au-delà de ces frontières. Ils livrent ici le fruit de leurs recherches, qui jetteront sans nul doute un nouvel éclairage sur les dossiers qui alimentent les manchettes.

L’auteur
Alex Caine a passé plus de trente ans à infiltrer des organisations criminelles nationales et internatinales. Au service de grandes agences de renseignement et de services policiers tels que la GRC, le FBI, le DEA, HKRP (Hong-Kong) et Europol, il s’est introduit dans les activités des motards, des triades et de la mafia russe pour des missions chaque fois dangereuses. Au terme de sa carrière, il se confie à lui-même une ultime enquête proche de ses valeurs et de ses préoccupations. Métis d’ascendance Mi’kmaq, il a ainsi consacré deux années à réunir les faits marquants et à dresser un portrait du crime organisé autochtone au Canada et ailleurs en Amérique. Il est également auteur de plusieurs livres, dont le best-seller national Befriend and Betray (Métier : infiltrateur) qui s’est vendu dans une douzaine de langues.
Au récit de cette enquête, François Perreault apporte à la fois son expérience de journaliste et d’auteur. Professionnel de la communication, il a aussi consacré de nombreuses années à conseiller des sociétés et des entreprises pour lesquelles il a géré des enjeux de portée nationale et internationale. Par ailleurs, dans un rôle sans précédent, il a agi pendant deux ans, comme directeur de la Communication de la Commission d’enquête fédérale sur le programme de commandites et les activités publicitaires du gouvernement, mais également comme porte-parole du commissaire, l’Honorable John H. Gomery. Le Peuple Brisé est le second ouvrage auquel il collabore avec Alex Caine.

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/10/LE-PEUPLE-BRISÉ.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/10/LE-PEUPLE-BRISÉ-150x150.jpgadminCommuniquésDepuis déjà plusieurs années, nul ne peut plus ignorer les trop nombreux cas de disparitions de femmes autochtones. Fidèle à sa promesse, le gouvernement libéral de Justin Trudeau a annoncé en décembre 2015 la tenue d’une enquête nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées. Les attentes du grand...Journal économique, culturel et social