Le dernier bulletin (juin 2017) sur le marché du travail au Québec publié par la Direction de l’analyse et de l’information sur le marché du travail d’Emploi-Québec affiche des statistiques reluisantes sur le marché de l’emploi au Québec. En effet, plusieurs indicateurs caracolent aux sommets historiques, jamais atteints depuis 1976. Un taux de chômage de 6% (6,5% au Canada), un taux d’emploi de 75% qui correspond à un niveau de l’emploi de 4 084 700 postes, dont 3 315 100 emplois sont à temps plein, soit 81 % des emplois occupés.

Un marché de l’emploi qui prend de la vigueur

Bien plus que ne le prévoyaient les études économiques (Mouvement Desjardins, Banque Nationale, Statistique Canada, etc.), l’année 2017 s’avère très favorable à la création d’emploi malgré les incertitudes liées à la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). La moyenne de janvier à juin 2017 indique que l’emploi a augmenté de 2,3% par rapport à la même période en 2016, soit une création nette de 94 900 emplois (il s’agit d’un solde net qui tient compte des emplois détruits à la même période). Même si cette embellie s’observait un peu plus dans l’emploi à temps partiel avec un solde de 49 600 emplois, soit 52%  de la création nette totale, ce résultat montre que le marché prend de la vigueur, car  les deux tiers des emplois créés à la même période de l’année 2016 étaient des postes à temps partiel, et la qualité des emplois est en hausse sur un an (de juin 2016 au juin 2017), comme le montre l’indice de l’emploi de l’Institut du Québec (IdQ, juin 2017).

Les secteurs pourvoyeurs d’emplois

En juin 2017, les secteurs les plus pourvoyeurs d’emplois sont les services professionnels, scientifiques et techniques (+ 14 900), les autres services (+ 8 400, sauf les administrations publiques) et l’agriculture (+ 5 500). Cette création d’emplois a été observée dans le secteur public (+25 800) et chez les travailleurs autonomes (+11 500) alors que le secteur privé a connu une perte de 8 800 emplois. Les secteurs ayant connu une perte d’emploi sont : le commerce de gros et de détail (-11 500), les services d’hébergement et de restauration (-6 400), les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et autres services de soutien (-1 700).

Un taux de chômage historique grâce à la création nette d’emploi

Ces dernières années la baisse continue du taux de chômage au Québec est attribuable beaucoup plus au vieillissement de la population, donc à la baisse de la population active (la population en âge de travailler de 15 à 64 ans), plutôt qu’à la création nette d’emplois. La dynamique du marché de l’emploi depuis un an est entrain de changer cette réalité qui nuance à chaque fois les performances du marché du travail au Québec.

En juin 2017, la population active a augmenté de 0,7%, (+32 200). Par rapport à juin 2016, elle a aussi augmenté de 1,9 % (+86 100) pour constituer un bassin de population  de 4 343 900 personnes. Pour le même mois, l’emploi a augmenté au Québec de 0,7% (+28 300) et par rapport à juin 2016, il a également accru de 3% (+121 700). En somme, la baisse du taux de chômage de 0.9 point par rapport au juin 2016 pour atteindre un creux historique de 6% est due à la création nette d’emploi.

Sofiane Idir

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/07/chomage.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/07/chomage-150x139.jpgSofiane Idir.EmploiLe dernier bulletin (juin 2017) sur le marché du travail au Québec publié par la Direction de l'analyse et de l'information sur le marché du travail d'Emploi-Québec affiche des statistiques reluisantes sur le marché de l'emploi au Québec. En effet, plusieurs indicateurs caracolent aux sommets historiques, jamais atteints depuis...Journal économique, culturel et social