Derniers jours à La Havane de Fernando Pérez est un long-métrage sur le sens de l’amitié. C’est aussi un film sur l’attente. Diego est alité depuis un bon moment à cause d’une terrible maladie. Ne perdant pas son sens de l’humour pour autant, il attend la mort. Le film suit son agonie. Miguel est son grand ami de toute la vie. Il l’accompagne tous les jours. Désabusé face au régime, il n’attend rien de la révolution cubaine. Par contre, il attend un visa qui lui permettrait de partir vers les États-Unis. Il se prépare pour le grand jour. Il s’assoit religieusement avec un livre en anglais et tente tant bien que mal d’en apprendre quelques mots.

Le film montre de cette manière le quotidien de ces personnages dans cette île devenue mythique. Il ne chante pas par contre les louanges de la révolution. Bien au contraire, la  vie est dure à La Havane. On ne s’en sort pas facilement. Le régime a des contradictions et des répercussions aussi dans la société. Dans le discours du régime, un homosexuel est un « perverti » et quelqu’un qui ne partage pas les idées de la « révolution », un « contre-révolutionnaire ». Stigmatisés, ils ne possèdent qu’amitié indéfectible et solidarité pour avancer contre vents et marées.

À cette époque où l’idée de la fin du monde est évoquée sans cesse, voilà toute une leçon d’humanité qui nous est livrée par ce beau film cubain. Celle-là pourrait se résumer, dans les mots d’un des personnages secondaires, au fait « qu’il ne faut pas craindre la fin du monde, mais plutôt que le monde reste tel qu’il est ». Refuser le statu quo est un appel à la révolution en soi.

Derniers jours à la havane | Version originale espagnole | Sous-titré en français | Réalisé par Fernando Pérez | Panorama International Comédie Dramatique | Cuba | 93 Minutes | 2016 | Première Canadienne en compétition

Eduardo Malpica Ramos

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/10/last-days-in-havana-468x1024.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/10/last-days-in-havana-150x150.jpgEduardo Malpica RamosFNCDerniers jours à La Havane de Fernando Pérez est un long-métrage sur le sens de l'amitié. C'est aussi un film sur l'attente. Diego est alité depuis un bon moment à cause d'une terrible maladie. Ne perdant pas son sens de l'humour pour autant, il attend la mort. Le film...Journal économique, culturel et social