Après dix jours de fête, 80 séances de films provenant de 38 pays, le populaire Festival international de cinéma Vues d’Afrique a dévoilé les oeuvres primées. C’est au Centre culturel marocain Dar al-Maghreb ce dimanche 23 avril, que la clôture a eu lieu, en présence de personnalités de marque.

Le coup d’envoi de cette 33e édition avait été donné, le vendredi 14 avril, au son des qraqeb et aux couleurs du Maroc, pays à l’honneur cette année, représenté par Mme la Consule générale Habiba Zemmouri, M. Jafaâr Debbarh, directeur du Centre culturel marocain (partenaire principal du Festival) et M. Zakaria Mahsen, directeur régional de Royal Air Maroc (présentateur officiel du Festival) pour le Canada ainsi que la représentante du Centre cinématographique marocain. C’est le long-métrage La Main de Fadma en présence de son réalisateur Ahmed el-Maanouni, qui a ouvert le festival après les interventions du tandem parrain / marraine, alliant deux amoureux de l’Afrique, l’artiste engagée d’origine marocaine Leila Gouchi et le producteur Yanick Létourneau, habitué de la coproduction internationale notamment avec l’Afrique.

La récipiendaire de l’Hommage du Conseil International des Radios Télévisions d’Expression Française (CIRTEF) sur proposition de Vues d’Afrique, l’auteure, réalisatrice, comédienne au théâtre, au cinéma et à la télévision, Maïmouna N’Diaye, brilla également tout au long de cette soirée.
Les nombreux festivaliers, cinéphiles et cinéastes établirent leurs quartiers à la Cinémathèque québécoise où ils purent apprécier une programmation particulièrement riche grâce au réseau inter-festivals qui s’étoffe de plus en plus et dont les dirigeants avaient tenu à être présents. Des sujets graves, comme Boko Haram, les origines du mal, Clash, Demain dès l’aube, Centrafrique, l’industrie de la rébellion…de plus en plus, touchant à l’environnement : Cahos, France aurevoir, le nouveau commerce triangulaire, La Colère dans le vent, des documentaires exceptionnels : Kemtiyu, Les Pharaons de l’Égypte moderne, pour ne citer que ceux-là. En contrepoint, des films “Good feeling” qui font du bien, souvent à guichet fermé Good Luck Algeria, Tant qu’on vit, Bienvenue au Gondwana ou Il a déjà tes yeux. Une première, cette année : la soirée cubaine autour du film Retour à Cuba à la recherche de Latina, sur l’influence africaine dans l’île, sous l’égide de Mme Mara Bilbao Diaz, Consule général à Montréal et une première visite princière : celle de la princesse Esméralda de Belgique, pour Virunga, de l’espoir pour tout un peuple.
Cette année encore, Vues d’Afrique fit rayonner le cinéma et la culture africains auprès des plus jeunes à travers les Matinées ciné-jeunesse où les élèves du primaire et du secondaire se retrouvèrent autour de films et d’ateliers thématiques.
Un colloque sur la coproduction Sud/Sud stimulée par le rôle grandissant du Maroc et le rôle des pays du Nord et une table ronde “Les festivals et le thème de l’environnement” ont contribué à un emploi du temps bien rempli pour les invités.
Fier de ses 33 ans d’activité, Vues d’Afrique constitue aujourd’hui le plus grand évènement de ce genre à l’extérieur de l’Afrique. Au fil de ces trois décennies, quasiment tous les cinéastes africains de renommée comme de la relève s’y succèdent, faisant de ce synode artistique l’un des principaux porte-étendards du cinéma et de la culture africaine et créole.
Le 33e Festival international de cinéma Vues d’Afrique remercie ses précieux partenaires
Vues d’Afrique remercie chaleureusement ses partenaires principaux pour l’édition 2017:
Royal Air Maroc, le Centre Culturel Marocain à Montréal, SODEC, Téléfilm Canada, Ministère du Conseil Exécutif, Ministère
des Relations Internationales, de le Francophonie et du Commerce extérieur, Ville de Montréal, Conseil des arts de Montréal, Conseil des arts du Canada, Ministère de la culture et des communications, Commissiondes droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ), Organisation internationale de la Francophonie (OIF), Institut de la Francophonie pour le développement durable, Office national du film du Canada (ONF), Emploi Québec, Québecor, PIXCOM, TV5, Citoyenneté et immigration Canada (CIC), Délégation générale du Québec à Paris, Union des Producteurs Agricoles Développement international (UPADI), Les Offices jeunesse internationaux du Québec (LOJIQ), Conseil international des radios et télévision d’expression française (CIRTEF), Délégation Wallonie – Bruxelles Québec, Le Centre International de Documentation et d’Information Haïtienne, Caribéenne et Afro-canadienne (CIDIHCA), Via le monde, Amina, Quality Hôtel &Suites, CIMA International inc., Collège Sainte-Anne, Nomadlive, Zone Festival, Vidéographe, Insertech Angus, Qui fait Quoi, Nataka, Lassonde, SUCO, CECI, et la Cinémathèque Québécoise
** La 34e édition du Festival international de cinéma Vues d’Afrique aura lieu à Montréal, du 13 au 22 avril 2018 **
** PALMARÈS **
SELECTION INTERNATIONALE FICTION
Le jury était composé de : André Boulerice, Doris Posch et Iolande Cadrin-Rossignol.
Le prix de la meilleure interprétation féminine, attribué par le Centre Culturel Marocain, est remis à Marie-Philomène Nga dans le rôle de Mamita, la mère de Sali dans Il a déjà tes yeux, de Lucien Jean-Baptiste ( France )
• Prix de la meilleure interprétation masculine, attribué par le Centre Culturel Marocain, est remis à Pierre Valcy dans le rôle de Féfé dans Féfé Limbe, de Julien Silloray (France – Guadeloupe)
• Le Prix du meilleur long-métrage (OIF) est remis au film Clash de Mohamed Diab (Égypte)
• Mention spéciale : Le train de sucre et de sel, de Licínio Azevedo (Mozambique/ Afrique du Sud/ Brésil/France)
• Le Prix du meilleur court et moyen-métrage (OIF) est remis au film Nirin de Josua Hotz (Suisse)
• Mention spéciale : Debout Kinshasa, de Sébastien Maître (République Démocratique du Congo/Côte d’Ivoire/ France)
SECTION INTERNATIONALE DOCUMENTAIRE
Le jury était composé de : Mélissa Blaise, Djia Mambu et Rufo Valencia.
• Prix du meilleur long métrage, attribué par l’OIF, est remis au film France-Aurevoir, le nouveau
commerce triangulaire, de Chloé Aïcha Boro ( Burkina Faso / Togo /France)
• Mention spéciale : Kemtiyu, d’Ousmane William M’Baye (Sénégal / France)
• Prix du meilleur moyen et court métrage, attribué par l’OIF, est remis au film Ici, personne ne meurt, de Simon Panay (Bénin / France)
• Mention spéciale : Citoyens bois d’ébène, de Frank Salin (France/Guadeloupe)
AFRIQUE CONNEXION
Le jury était composé de : Corinne Chatel, Victor Ghizaru et Alexandre Vallerand
• Le Prix Meilleur long métrage attribué par l’OIF est remis au film Pluie de sueur d’Hakim Belabbes (Maroc)
Mention spéciale : A mile in my shoes, • de Saïd Khallaf (Maroc)
• Mention spéciale : Raja Bent El Mellah, d’Abdelilah Eljaouhary (Maroc)
• Le Prix Meilleur court et moyen métrage attribué par l’OIF est remis au film La Colère dans le vent d’Amina Weira (Niger).
• Mention spéciale : Aya wal bahr (Aya va à la plage), de Maryam Touzani (Maroc)
• Mention spéciale : Ghina el moujet (Le Chant des Vagues), de Karim Benhadj (Algérie)
• Le Prix Meilleure série attribué par l’OIF est remis à la série Hospital It d’Angela Aquereburu et Jean-Luc Rabatel (Côte d’Ivoire/ Togo)
REGARDS D’ICI
Le jury était composé de : Iris Amizlev, Karine Boulanger et Belgacem Rahmani
• Le Prix de la Meilleure Production indépendante offerte par l’Office national du film du Canada est remise au Film Iskyaka, la volonté de vivre de Joseph Bitamba ( Rwanda/Burundi/Canada)
• Prix spécial du Jury : De Sherbrook à Brooks de Roger Parent (Canada)
• Mention spéciale : Umojha, symbole d’une vie de Faustin Akafack (Canada)
DROITS DE LA PERSONNE
Le jury était composé de : Petrona-Jacqueline Joseph, Julien Le Net et Sylvie Teste
• Le Prix Droits de la personne est offert par le Centre International de Documentation et d’Information
Haïtienne, Caribéenne et Afro-canadienne (CIDIHCA) au film Marabout d’Alassane Sy (Sénégal)
• Mention spéciale : Ghina el moujet (Le chant des vagues) de Karim Benhadj (Algérie)
DÉVELOPPEMENT DURABLE
Le jury était composé de : Nadine Otsobogo, Jules Savaria et Lorraine Simard
• Le Prix Développement durable attribué par l’Institut de la Francophonie pour le Développement
Durable (IFDD) est remis au film La colère dans le vent d’Amina Weira (Niger)
• Mention spéciale : De Kiskeya à Haiti : mais où sont passées nos arbres? (Haïti)
• Le Prix durable attribué par l’Union des producteurs agricoles – Développement international (UPA/DI)
est remis au film : Migrants des dunes, d’Érica Pomerance (Mali/ Canada)
Facebook : fr-ca.facebook.com/vuesdafrique/
www.vuesdafrique.com/

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/04/DSC05405_resize.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/04/DSC05405_resize-150x150.jpgadminCommuniquésAprès dix jours de fête, 80 séances de films provenant de 38 pays, le populaire Festival international de cinéma Vues d’Afrique a dévoilé les oeuvres primées. C’est au Centre culturel marocain Dar al-Maghreb ce dimanche 23 avril, que la clôture a eu lieu, en présence de personnalités de marque.Le...Journal économique, culturel et social