Beaucoup de choses ont été écrites et dites ces derniers jours sur les médias et sur les réseaux sociaux concernant le projet de cimetière musulman de Saint-Apollinaire qui, aux dires de certains, aurait « capoté » en raison du vote des citoyens qui ont choisi de dire « non » au projet.

La réaction des initiateurs du projet a été claire : ils vont essayer de comprendre ce qui s’est passé et de travailler pour faire murir le projet, un peu comme un Ministre de la santé de la province qui se fait débouter par la Cour supérieure, concernant le dossier d’indemnisation de l’Association des gestionnaires des établissements de santé et de services sociaux (AGESSS) et qui dit prendre acte du jugement et de l’analyser.

Cette comparaison que j’utilise est tout simplement pour démontrer que : quelque-soit les protagonistes sur quelque sujet que ce soit, tout le monde se doit d’agir dans le cadre stricte de ce que dicte la loi.

Il est d’ailleurs aisé de traiter le sujet par le bout que l’on souhaite traiter en ignorant les enjeux véritables et en orientant le discours vers la direction souhaitée. il est très facile de porter l’analyse que l’on souhaite faire et instrumentaliser les dires des uns et des autres pour polémiquer sur le sujet, à l’image de celles et ceux qui sont contre l’implantation d’un cimetière musulman qui utilisent les propos de Madame Hadjira Belkacem, Présidente de l’Association de la sépulture musulmane du Québec, pour légitimer leur discours. De la même manière, celles et ceux qui ont à cœur le projet d’un cimetière musulman s’indignent contre Madame Belkacem et la condamnent de tous les noms.

Une chose est certaine : rien n’est fait dans la province en dehors de ce que prévoit la loi. De ce fait, les carrés musulmans dans des cimetières multiconfessionnels existent et sont développés car il y a une demande. Il existe aussi un cimetière dédié aux musulmans à Laval à l’image des cimetières qui sont consacrés aux juifs ou aux chrétiens.

Ceci étant dit, si rien n’interdit dans la loi de construire un cimetière dédié aux musulmans, il est légitime aux porteurs du projet de continuer d’œuvrer dans cette direction à Saint-Apollinaire ou ailleurs dans la Province.

Enfin, à celles et ceux qui se permettent de détourner les propos de Madame Belkacem en dehors de tout contexte, je les invite à consulter les objectifs et la mission de l’ASQM qui vise à : « établir une structure visant l’encadrement de tout ce qui concerne le domaine funéraire musulman et, de venir en aide et  soutenir  les familles et les personnes endeuillées qui sont dans le besoin ».

Tout le brouhaha qui est  émis par les polémistes et les trolls qui alimentent les réseaux sociaux, ne doit pas nous faire oublier que lorsque Madame Belkacem et le premier noyau de l’ASQM fut créé et avant même d’être constitué en association, beaucoup de travail de terrain était fait pour sensibiliser les citoyens sur le manque de lieux pour enterrer les morts de confession musulmane à partir du constat que le cimetière de Laval n’était pas entretenu par ses gestionnaires et ne pouvait répondre à des demandes de plus en plus exigeantes. La suite de l’histoire, tout le monde la connaît, l’ASMQ fut créé et a œuvré dans le sens de : « trouver des lieux de sépultures appropriés pour enterrer les défunts dans la dignité et le respect des traditions musulmanes ».

L’ASMQ continue à faire un travail formidable sur le terrain et ne doit en aucun cas tombé dans le piège de la polémique qui pourrait la faire écarter de sa mission originale.

Réda Benkoula

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/07/cimetiere-musulman.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/07/cimetiere-musulman-150x150.jpgRéda BenkoulaQuébecBeaucoup de choses ont été écrites et dites ces derniers jours sur les médias et sur les réseaux sociaux concernant le projet de cimetière musulman de Saint-Apollinaire qui, aux dires de certains, aurait « capoté » en raison du vote des citoyens qui ont choisi de dire « non...Journal économique, culturel et social