Décembre est le moment idéal pour faire le point sur ses réalisations personnelles de l’année qui vient de s’écouler. Alors, pourquoi ne pas profiter de cette période pour faire son bilan financier annuel?

Si la tâche peut sembler rebutante de prime abord, elle peut cependant vous être très utile pour décider de l’orientation que prendra votre situation financière au cours de l’année et les mois qui suivent. C’est aussi le premier pas vers une saine gestion de vos finances personnelles et d’avoir une idée précise de ses avoirs et ses dettes.

Faire le tri de ses documents
Si vous êtes du type pour le moins ordonné, il sera aisé de mettre la main sur vos différents documents qu’il s’agisse de document papiers ou électroniques. Utilisez alors une méthode de classement en séparant vos actifs de vos dettes. Parmi les documents pouvant vous guider quant à la valeur de vos actifs l’évaluation municipale de votre résidence si vous êtes propriétaire, les documents relatifs à vos placements (REER, CRI, FERR, FRV, Régime d’épargne études, relevés bancaires), polices d’assurance vie, fonds de pension, certificats d’évaluation pour biens de valeur (bijoux, œuvres d’art, antiquités, appareils photos, ordinateurs, etc.) actions et obligations d’épargne. Vous pourrez également obtenir la juste valeur marchande approximative de votre véhicule en consultant les guides automobiles de type Redbook ou Blackbook ou en vous rendant chez un concessionnaire. Il est à noter que si vous êtes locataire de votre véhicule, ce denier ne constitue pas un actif car il ne vous appartient pas et sera alors considéré comme une dette. En ce qui concerne votre passif, soit vos dettes, on peut énumérer parmi les plus courantes : la carte de crédit, le prêt hypothécaire, le prêt personnel et le prêt étudiant, la marge de crédit, le prêt automobile ainsi que les comptes courants tels que fournisseurs d’énergie et de télécommunications, taxes scolaires et municipales. Ce ne sont bien sûr que les dettes les plus fréquentes que l’on retrouve, car il peut aussi arriver que l’on traîne derrière soit des emprunts faits à un proche, des factures de réparations automobiles ou des honoraires de dentiste, par exemple.

Ordonner ses actifs et ses dettes
Après avoir fait le tri de vos documents, trier vos actifs et vos dettes selon qu’il s’agisse d’actifs ou de dettes à court, moyen ou long terme. On parle de dette à long terme lorsqu’on ne peut en acquitter le solde que sur plusieurs années comme dans le cas d’un prêt hypothécaire, un prêt étudiant ou un prêt auto par exemple. En ce qui concerne les dettes à moyen terme, on les qualifie souvent comme des dettes facilement payables en moins de 3 ans et, pour ce qui est des dettes à court terme, ce sont celles qu’on peut acquitter en quelques mois. La même logique s’applique pour les actifs. On les classe par long terme, moyen et court terme, selon leur durée de vie utile mais aussi, selon la facilité de conversion en argent. Ainsi, un immeuble a généralement une longue durée de vie et prend plus de temps à vendre qu’un menu objet. C’est pourquoi, on le qualifie d’actif à long terme. Un véhicule se vendra plus aisément qu’un immeuble, on le qualifie alors d’actif à moyen terme alors qu’un bon du trésor convertible en 6 mois sera qualifié d’actif à court terme.

Diviser une dette à long terme en dette à court terme
Cependant, on peut, pour faciliter la gestion de ses actifs et de ses dettes, évaluer la portion à court terme d’une dette à long terme, question d’avoir une vision plus juste de son futur rapproché. En ce cas, il sera beaucoup plus facile de calculer la somme à consacrer au paiement d’une dette pour les prochains mois voire, la prochaine année que de voir à long terme et, par le fait même, il sera plus aisé de vérifier si des actifs à court et moyen terme peuvent être liquidés pour réduire son ratio d’endettement. La même logique s’applique si on souhaite augmenter son épargne.

Se doter d’outils pour faciliter sa gestion
Pour faciliter la tâche, il est conseillé d’utiliser un système de classement physique (chemises, classeur ou enveloppes) dans le cas de documents papiers et des dossiers électroniques pour les documents électroniques. Il est recommandé de numériser les documents papiers afin que tous les documents soient sur support informatique et d’en faire une copie sur clé USB. Finalement, enregistrer ses avoirs et ses dettes dans un fichier informatisé de type Excel ou un outil dédié à ces fins que l’on trouve généralement en ligne sur les sites web des institutions financières, vous aidera aisément à y voir plus clair et à connaître votre valeur nette.

Martine Dallaire, B.A.A.

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/12/bilan_resize.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/12/bilan_resize-150x150.jpgMartine Dallaire.FinancesDécembre est le moment idéal pour faire le point sur ses réalisations personnelles de l’année qui vient de s’écouler. Alors, pourquoi ne pas profiter de cette période pour faire son bilan financier annuel? Si la tâche peut sembler rebutante de prime abord, elle peut cependant vous être très utile pour...Journal économique, culturel et social