La possibilité qui disparaît face au paysage est présenté pa de la compagnie barcelonaise El Conde de Torrefiel sous forme de dix tableaux. Dix villes européennes qui sont exposées dans leur quotidien. Dans leur banalité aussi. Nous regardons les scènes d’un œil tantôt amusé tantôt perplexe. Qui paierait pour voir quatre jeunes hommes « latinos » pour les voir jouer avec leur sexe ?

Les scènes défilent et on voyage ainsi à Madrid, Berlin, Marseille, Lisbonne, Kiev, Bruxelles, Thessalonique, Varsovie, Lanzarote et Florence. Une voix omniprésente nous guide dans notre périple. Elle nous raconte l’état d’esprit des gens. Parfois, elle pose des questions. Tout d’un coup, un auteur – ou encore un poète – fait irruption pour nous secouer. « On va tous mourir. » En effet.

La pièce se passe en Europe, mais le message qui s’y dégage est universel. Bien qu’elle ne soit nommée qu’une seule fois, « l’économie » – capitaliste, on s’entend – est présentée comme un système insidieux qui articule le monde et nos moindres gestes. Elle a tout colonisé. Ou presque. L’ennui constitue pour l’instant un territoire libéré qu’il faut défendre. Faire l’éloge de l’ennui devient de ce fait un acte subversif afin de ne pas perdre la « possibilité » d’être dans ce monde sans émotion.

Eduardo Malpica Ramos

La posibilidad que desaparece frente al paisaje – La possibilité qui disparaît face au paysage a été présenté le 5 et 6 juin au Théâtre Jean-Duceppe de la Place des arts dans le cadre du Festival TransAmériques
1 h 15
En espagnol avec surtitres français et anglais
Un spectacle de El Conde de Torrefiel
Idéation et création : El Conde de Torrefiel en collaboration avec les interprètes / performers
Mise en scène et dramaturgie : Tanya Beyeler + Pablo Gisbert
Texte : Pablo Gisbert
Interprétation : Nicolás Carbajal Cerchi + David Mallols + Tirso Orive Liarte + Albert Pérez Hidalgo
Voix : Tanya Beyeler ; Lumières : Octavio Más
Scénographie : Jorge Salcedo
Musique : Rebecca Praga + Salacot; Son : Adolfo García
Chorégraphie : Amaranta Velarde
Gérant de tournée Isaac Torres
Images : Claudia Pajewski + Ainara Pardal
Coproduction Festival TNT de Terrassa + Graner Espai de creació de Barcelona + El lugar sin límites / Teatro Pradillo / CDN Madrid Avec le soutien de Programa IBERESCENA (Madrid) + La FuNdicIÓn Bilbao – ICEC – Generalitat de Catalunya + Antic Teatre de Barcelona + Institut Ramón LLull (Barcelone) + ICEC – Generalitat de Catalunya + INAEM Ministerio de Cultural (Madrid)

Partager:

https://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/06/La-posibilidad-que-desaparece-frente-al-paisaje.jpghttps://linitiative.ca/wp-content/uploads/2017/06/La-posibilidad-que-desaparece-frente-al-paisaje-150x150.jpgEduardo Malpica RamosFTALa possibilité qui disparaît face au paysage est présenté pa de la compagnie barcelonaise El Conde de Torrefiel sous forme de dix tableaux. Dix villes européennes qui sont exposées dans leur quotidien. Dans leur banalité aussi. Nous regardons les scènes d’un œil tantôt amusé tantôt perplexe. Qui paierait pour...Journal économique, culturel et social